TANGO SUMO – La danse à l’état brut

IMG_4465

Cinéma, théâtre, musique… Depuis 4 ans, les Mardis trans’arts explorent les arts vivants. Mais il manquait encore à leur actif une incursion du côté de la danse. Quand on sait qu’en plus évolue tout près de Carantec la réputée Compagnie morlaisienne Tango Sumo, il était temps de remédier à ce manquement ! Ce fut chose faite mardi 12 août. Fraîchement débarqués en début d’après-midi sous un ciel capricieux, après quelque tergiversations pointues sur l’évolution météorologique, c’est finalement dans le forum de Carantec que les détendus danseurs de la compagnie jugèrent plus sage d’installer leur « ring ». À 20h30, le ciel est de nouveau bleu, mais qu’à cela ne tienne, les quelques 250 personnes qui ont investi le forum se tiennent chaud ! La performance est de taille ce soir pour les jeunes danseurs qui vont enchaîner deux spectacles, presqu’un challenge tant la danse de Tango Sumo est réputée pour être extrêmement physique. Ces « Round 1 et 2 » créés pour des artistes complets ont été imaginés il y a plusieurs années déjà par le chorégraphe et fondateur de Tango Sumo, Olivier Germser.

Le décor est posé. Une imposante table en fer forgée placée au centre d’un ring alternant bancs où est assis le public et cordages. C’est autour d’elle que tout va se jouer au sein d’une danse incroyablement physique. Dans le ring, trois hommes et un accordéoniste, arbitre à ses heures. Les regards sont happés vers ce huis clos où l’affrontement est inévitable. Les danseurs se cherchent, se poussent, se repoussent, et puis s’acceptent. La danse agile, puissante, acrobatique, alterne entre apaisement et conflit, entre violence, tendresse, où l’ironie et l’humour ne sont jamais bien loin.

¾ d’heure plus tard, c’est la fin du premier round. Le forum surchauffe. On reprend notre souffle avec le trio pendant quelques minutes. Le combat reprend. À quatre pour ce second « Round ». À la grande table centrale ont succédé 4 guéridons de bar où les danseurs s’accoudent et soliloquent des brèves de comptoir. Les voilà qui se prennent à partie, s’agrippent, s’envoient valser, toujours au rythme de l’accordéon. Les corps rebondissent sur les cordes du ring. Le ton monte, le mobilier vole, les corps virevoltent. La danse ressemble à un jeu où chacun cherche son camp. Le final au bout de 35 minutes est une spirale infernale, une danse des corps ivres d’avoir tout donné. Le public lui n’en n’a pas fini avec les danseurs et c’est une méritée ovation qui leur est faite au terme de cette double performance.

IMG_4477

IMG_4454

IMG_4494

Prochain spectacle de Tango Sumo : « Around », le 20 septembre à Saint Thégonnec dans le cadre des Rues en scène.
En savoir plus sur Tango Sumo.

Vidéos de la soirée du 12 août à Carantec :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s